2016

 

 

 

Le mot de la Présidente

 

Le 34ème Salon de Peinture et de Sculpture de Vittel sera placé sous les couleurs de la République de Corée.

Nous fêterons le 130ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la France et la République de Corée en accueillant une délégation coréenne et son ambassadeur à Paris.

Son Excellence MO CHUL MIN nous fait l’honneur d’être présent au vernissage accompagné d’artistes coréens vivant sur le territoire français ou venant de Séoul,  également présent à cet événement Patrice de la Perrière, Directeur du Magazine « Univers des Arts ».

 

La Marraine du Salon  sera Marthe VILLALONGA, actrice bien connue de cinéma et de télévision. Nous sommes heureux d’accueillir cette actrice pétillante et pleine d’humour.

 

Cette année, nous avons choisi deux artistes au talent immense pour être nos invités d’honneur : il s’agit de Jean-Marie ZACCHI et Kazik GASIOR. Chacun à leur manière a su inventer et s’approprier son univers, en dévoilant sous nos yeux, grâce à la magie de leur art, des œuvres qui nous invitent à l’évasion et au rêve.

 

Le Salon de Vittel devient un rendez-vous incontournable dans le monde de l’art. Ainsi cette année nous aurons, aux côtés d’anciens invités d’honneur, d’autres artistes connus et reconnus comme : Yo Coquelin, notre Présidente de Jury, Jean-François Larrieu, Michèle Battut, François Legrand, Pierre Lagenie, Yong-Man Kwon, Lionel Asselineau, Thierry Benenati, Christine Pultz, Carlos Muro, Nathalie Picoulet, Eric Lecam, Pierrick Tual, Joël Kurgouale, Bernard Vercruyce, Jean-Michel Chapuis, Andrée Bars, François Bazin-Bidaud, Alsaneh Afkhami, Judy Biron, Xavier Colin.

Nous aurons le privilège de pouvoir admirer des artistes mondialement connus mais aussi des artistes en devenir de la région, de France et d’ailleurs.

paquita_mot de la presidente

Tous possèdent la capacité de projeter leur rêve, leur vision intérieure, leur conception du monde, des êtres et des choses, en les matérialisant devant nous en peinture, sculpture, dessin, aquarelle, pastel, photographie, calligraphie. Ils nous font ressentir une émotion profonde qui résonne en nous, percutant et bousculant nos pensées, nous projetant dans le vécu universel de l’humanité qui, à travers les âges, a su marquer une empreinte durable.

 

Je tiens à remercier la municipalité de Vittel et tous nos partenaires et sponsors, pour leur confiance et leur aide, ainsi que l’équipe du Conseil d’administration et tous les bénévoles sans qui cette belle réalisation ne verrait pas le jour.

 

Paquita MADRID

Présidente de l’Association Art’East

 

 

 

La Marraine du salon

 

 

Marthe VILLALONGA

 

 

Biographie :

 

Participant aux spectacles de théâtre organisés dans son village natal, Marthe Villalonga étudie l'art dramatique au Conservatoire d'Alger. Installée à Paris, elle se produit sur scène, jouant dans les pièces Purée de nous z'otres, Je veux voir Mioussov ou encore Mesure sur mesure, et à la télévision dans les séries Janique aimée (1963), Les Saintes chéries (1965) et Agence intérim (1969).

Elle apparaît pour la première fois au cinéma aux côtés d'Annie Girardot dans Déclic et des claques (1965) de Philippe Clair. Actrice fidèle à André Cayatte (La Mandarine (1972), Il n'y a pas de fumée sans feu (id.), Verdict (1974) et A chacun son enfer (1977), elle accède à la consécration avec son personnage de mère abusive de Guy Bedos dans les deux comédies d'Yves Robert : Un éléphant, ça trompe énormément (1976) et Nous irons tous au paradis (1977). Alter ego féminin de Robert 

 Castel, Marthe Villalonga est souvent cantonnée à des rôles de mère Pied-noir exubérante, comme en témoignent ses prestations dans Inspecteur la Bavure (1980) et Banzaï (1983) aux côtés de Coluche, Trois hommes et un couffin (1985) et Pizzaiolo et Mozzarel (id.). Elle côtoie à quatre reprises Roger Hanin à l'écran, incarnant son épouse dans Le Sucre (1978), Le Coup de sirocco (1979), Le Grand carnaval (1983) et sa mère dans La Baraka (1982).

Marthe villalonga

A partir de 1985, elle explose sur le petit écran en interprétant la très populaire femme de ménage Rose Plouhannec dans la série télévisée Maguy. Marthe Villalonga se montre également à l'aise dans un registre plus dramatique, faisant preuve de sensibilité sous la direction d'André Techiné dans Les Innocents (1987), Alice et Martin (1998) et Ma saison préférée (1993), où elle campe de manière inattendue et remarquable la mère de Catherine Deneuve et de Daniel Auteuil.

Très active au théâtre et à la télévision Tramontane (1999), Docteur Sylvestre (id.), Judicaël (2001), Le Divin enfant (id.), Nés de la mère du monde (id.)), elle revient épisodiquement au cinéma en étant à l'affiche du Lait de la tendresse humaine (2001), de la comédie Lovely Rita (2003) aux côtés de Christian Clavier, et en prêtant ses traits à la mère des Dalton (2004). La même année, elle apparaît dans Au secours, j'ai 30 ans !, une comédie signée Marie-Anne Chazel, puis dans le Comme t'y es belle! (2006). Plusieurs années après, on la retrouve dans une autre comédie française aux côtés de toute une nouvelle génération d'acteurs : Nous York (2012), réalisé par Géraldine Nakache et Hervé Mimran.


Après deux apparitions dans les comédies Turf et Supercondriaque, la comédienne de 83 ans en 2015 joue le rôle principal de La Dernière leçon aux côtés de Sandrine Bonnaire, celui d'une grand-mère ayant choisi de fixer la date et les conditions de sa disparition.

 

Elle sera présente au vernissage du  Salon le 9 juillet dès 17 h.

 

Nous sommes particulièrement heureux de l’accueillir à Vittel.

 

 

 

 

La Présidente du Jury

 

 

Yo COQUELIN

 

 

Peintre de l’Imaginaire, symboliste et visionnaire,  YO COQUELIN travaille sur toile avec  les techniques à l’huile de la  Renaissance.

Ses œuvres, où s’interpénètrent  des architectures  grandioses et des personnages imaginaires aux accents fantastiques avec parfois des références mystiques ou mythologiques, s’adressent à  notre inconscient.  Avec une grande  maîtrise du trait  et des glacis, YO Coquelin transcrit des émotions en dehors des modes ou des événements temporels.

Son univers est un voyage dans le Temps et la Mémoire, entre ordre et chaos, comme autant de passages entre le passé et l’avenir : "J’aimerais que mes toiles tissent des liens entre ce qui a été, ce qui est, et ce qui sera".

 

Sa démarche consiste à rechercher l’harmonie au-delà de l’apparence, du complaisant et de la facilité.

Yo coquelin 1

 

 

Des oeuvres de Yo Coquelin :

 

 

 

Le Jury 2016

 

Yo COQUELIN

Jean-Marie ZACCHI

Kazik GASIOR

Carlos MURO

Patrice de la PERRIERE

Jean-Louis AVRIL

Sylvain LOISANT

Thierry BENENATI

Paquita MADRID

Gérard BERTRAND

Nicole CHARRON

 

Présidente du Jury

Peintre, invité d'honneur

Sculpteur, invité d'honneur

Peintre Espagnol

Directeur de la revue "Univers des Arts"

Journaliste de la revue "Univers des Arts"

Peintre, Maître pastelliste de France

Sculpteur

Peintre, Présidente d'Art East

Peintre, Vice-président d'Art'East

Adjointe au tourisme et au thermalisme de Vittel

 

 

 

 

 

Les invités d'honneur

 

 

 

 

ZACCHI

 

 

ZACCHI s’inscrit dans le mouvement de la transposition figurative. Son travail se situe aux frontières du figuratif et de l’abstrait pour en tirer une œuvre forte et originale qui le distingue et lui donne une importance dans le monde des arts  plastiques.

 

Diplômé de l’Ecole Supérieure des Arts Modernes de Paris, sa carrière de peintre débute en 1963, lors de sa première exposition dans le cadre de la Société des Artistes Français.

 

L’homme et l’artiste sont intimement liés par des  qualités humaines rares, de droiture et de sincérité, qui se reflètent dans sa peinture entre matière et lumière.

 

Zacchi1

 

Ses thèmes de prédilection, la Corse, la Méditerranée, les arbres aux écorces blanches, les bouquets,  se dévoilent sous nos yeux, renouvelés par la magie du peintre, qui se sert de la couleur  comme d’un langage lui  permettant d’exprimer sentiments et émotions avec amour.

 

Il parvient à transposer des moments éphémères en morceaux d’éternité.

 

ZACCHI est Président d’Honneur du Salon des Artistes Français, du Salon Violet, des  Peintres officiels de l’Armée.

 

Il est également  peintre officiel de la Marine.

 

Il a fait, tout au long de sa carrière, l’objet de nombreuses distinctions.

 

Ses œuvres sont présentes dans des musées et des collections privées aussi bien  en France qu’à  l’étranger.

 

 

 

Kazik GASIOR

 

 

 « Dans notre monde si peu empreint de poésie,  peu de place est laissée  à l’Art,  à fortiori aux créateurs. Malgré cela créer reste ma raison d’être »

Kazik Gasior.

 

 

En 40 ans, les recherches artistiques de Kazik Gasior ont évolué. Le bois l’a mené vers la force vitale et la pureté. Puis avec la pierre, l’artiste a essayé de matérialiser le temps. 

 

Ces dernières années, sa passion va vers la différence entre ces deux matériaux que tout oppose : bois-pierre. L’un est végétal, l’autre est minéral, et pourtant dans la sculpture de Kazik Gasior l’un fait partie de l’autre. Dans ce dialogue de deux forces opposées, on se croise,  on se provoque, on se divise. Mais aussi, on chante, on se respecte, on coexiste et souvent la relativité des forces qui existent dans ces relations passionnées et complexes, s’harmonise.

Gasior1

 

Quelquefois c’est l’ambre, à mi-chemin entre règne végétal et minéral, qui intervient comme médiateur. Ce mystérieux fossile aux vertus régulatrices d’énergies, sait parfaitement calmer les tensions propres aux relations bois-pierre.

 

C’est une confrontation éternelle, course entre la vie et la mort, où il n’y a ni vainqueur, ni vaincu.

 

Ainsi le rapport de force se trouve neutralisé, permettant à ces deux matériaux de ne former qu’un : le bois-pierre.

 

Merveilleuses sculptures qui surprennent l’œil. C’est un régal d’admirer ses réalisations  « extra-terrestres ».

 

 

 

La Corée,

Pays invité d'honneur

 

 

L'Année France-Corée 2015-2016, qui vient célébrer les 130 ans de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, a été inaugurée le 18 septembre 2015. Elle marque la volonté des deux pays d’intensifier et de densifier leurs relations, de valoriser toute la richesse et la diversité de leurs échanges résolument tournés vers l’avenir.

 

A l’occasion du 34ème Salon de Peinture et Sculpture, nous aurons le plaisir d’accueillir une délégation d’artistes coréens, vivant sur notre territoire ou venant de Séoul.

 

 

 


L'ambassadeur de la République de Corée, son Excellence MO CHUL-MIN, nous fera l’honneur de sa présence à l’exposition, le 9 juillet 2016 dès 17 h.

 

 

 

Coree costume traditionnel
Coree concours calligraphie

Costumes traditionnels Coréens

 

A 16 h La délégation coréenne fera une visite de la galerie thermale habillée en costume traditionnel et défilera dans le Palais des Congrès. 25 personnes hommes, femmes et enfants, nous donneront à admirer leur somptueux costumes.

Concours de Calligraphie

 

A 17 h, démonstration, devant le public, par  OH Kwang-hyun calligraphe venu de Séoul.  La calligraphie, à l'instar de la peinture et d'autres arts plastiques, demande l'utilisation de l'ensemble du corps pour s’exprimer pleinement.

 

 

 

 

Animations et ateliers

 

 

Activités pour les enfants

 

 

Mercredi 13 juillet, de 15h à 18h, atelier de peinture par Eva MAQUEDA (92)

 

Jeudi 14 juillet, de 15h à 18h, atelier de pastel par Marie-Thérèse LUC-CHANEL (88)

 

Samedi 16 juillet, de 15h à 18h, atelier de peinture au couteau par Joëlle PULCINI (21)

 

Tous les jours, de 15h à 18h, atelier de sculpture par Raimundo FOLCH (Valencia)

 

 

 

 

 

Des animations pour tous

 

 

 

Samedi 9 juillet,

 

à  16 h, promenade dans le parc de la délégation Coréenne en costume traditionnel, puis

à  17 h, défilé dans le Palais des Congrès

à  17 h 30, démonstration de calligraphie,  par Kwang Hyun qui vient spécialement de Séoul

à 18 h, vernissage en présence des personnalités et des invités d’honneur

à 19 h 30, « dévoilation » d’une sculpture hors norme par Richard BROUARD (52)

 

Dimanche 10 juillet et jeudi 14 juillet, toute la journée, taille de pierre en direct par Claude Burgatt (88)

 

Dimanche 10 juillet, toute la journée, démonstration de dessin et techniques diverses  par Isabella Kretzdorn (Munich)

 

Dimanche 17 juillet, de 15h à 18h, atelier sur modèle vivant par Eva MAQUEDA (92)

 

Tous les après-midi,  Sylvain Loisant (88) peindra une grande toile devant le public, dans le Jardin des thermes, face au Palais des Congrès

 

 

 

Expositions hors les murs

 

 

A Vittel

Palais congres

 

 

 

Dans le jardin des Thermes,

 

face au Palais des Congrès,  installation des sculptures de Richard BROUARD

 

A l’Hôtel d’Angleterre,

 

162 rue Charmey, exposition de la délégation coréenne dans une exposition de groupe, ainsi qu’une cinquantaine de sculptures de Xavier COLLIN.

 

Ouvert tous les jours de 9 h à 21 h.

 

 

Hotel angleterre
Bibliotheque

 

A la Bibliothèque médiathèque,

402, rue Saint-Nicolas, exposition de Marie-Thérèse LUC-CHANEL

Mardi, jeudi et vendredi de 14 h à 18 h, Mercredi de 10h à 12h et de 14h à 18 h, Samedi 9h30 à 17h et dimanche de 14h à 17h.

 

 

 

A Contrexéville

 

 

Au Casino de Contrexéville,

 

120 rue du Général Hirschauer, vous pourrez admirer les œuvres de la délégation Coréenne, dans une exposition de groupe, ainsi que les œuvres de 12 sculpteurs venus de tous horizons.  Tous les jours de 11h à 1h.

Casino contrex 1

 

 

 

Les artistes

 

(Liste non exhaustive)

 

 

Les grandes signatures

 

 

×